Rhône-Alpes et la Vallée d’Aoste signent une charte de coopération pour l’arpitan

Jean-Jack Queyranne, président de la région française Rhône-Alpes et Joël Farcoz, conseiller régional délégué de la Vallée d’Aoste (Italie) ont signé la charte de coopération interrégionale et transfrontalière de développement de la langue arpitane.

Charte_arpitan_francoprovencal_savoyard

Photo Dumas69

L’arpitan, parfois aussi appelé « francoprovençal » (à ne pas confondre avec le provençal) est une langue parlée en France, en Italie et en Suisse. Avec 120 000 à 150 000 locuteurs estimés, c’est l’une des 2 500 langues menacées d’extinction, selon l’UNESCO.

Cette charte a pour objectif de définir une politique linguistique partenariale afin de sauvegarder, faire connaître et faire vivre l’arpitan dans toutes ses composantes :
– Enseignement, formation, transmission familiale et sociale,
– Visibilité publique de la langue,
– Médias et industries culturelles,
– Spectacle vivant,
– Outils linguistiques,
– Patrimoine culturel matériel et immatériel.

Plusieurs collectivités françaises, suisses et italiennes (département de la Haute- Savoie, commune d’Habère-Poche, République et Canton du Valais, République et Canton de Fribourg, Canton de Neuchâtel…) sont déjà intéressées par la signature de la charte et par la mise en place d’actions dans ce cadre.

« Cette charte est une avancée dans la défense du francoprovençal, langue romane qui fait notre identité commune, avec les régions voisines italiennes et suisses » a souligné Jean-Jack Queyranne.

_

arpitan_charte_ra-vda

FacebookTwitterEmailWhatsAppLinkedInShare

La Rédaction