«Photo Basel» dans le sillage d’Art Basel

La foire de la photographie  « Photo Basel »  – une deuxième édition pleine de promesses.

Ayant pris ses nouveaux quartiers à quelques pas de la Messeplatz et d’Art Basel, « Photo Basel» s’est installée cette année à la Volkshaus, endroit légendaire situé sur la Claraplatz et surtout stratégique pour l’occasion: elle a attiré près de 10’000 visiteurs en 5 jours.

En juin 2015, les deux co-fondateurs et directeurs, Sven Eisenhut et Samuel Riggenbach, lançaient leur première foire de la photographie au Ackermannshof, avec pour objectifs combler un marché et offrir un débouché aux talents locaux tout en s’efforçant de créer un pôle de la photographie artistique dans la capitale culturelle bâloise.

Une année plus tard, « Photo Basel » a quelque peu grandi avec un comité international de sélection des galeries. Plusieurs galeries ayant déposé leurs demandes de participation ont dû même être refusées, faute de place. Le nouvel emplacement de la foire, situé à 650 mètres de la grand-messe de l’Art, est un avantage notoire pour attirer en nombre les amateurs d’Art et de culture venus des cinq continents, avec le souhait, chaque année au mois de juin, de mettre en avant la ville de Bâle comme épicentre de la vie culturelle et capitale mondiale de l’Art.

 

01

Photos credit crieur.ch

02

 

 

 

 

 

 

La particularité de l’exposition est la présence en nombre des galeries françaises qui représentent près de la moitié des exposants. La galerie parisienne Alain Gutharc présente de magnifiques tirages vintages d’une collection privée de Jacques Henri Lartigue (1894-1986).

Une autre galerie parisienne, Catherine et André Hug, a retenu  toute notre attention. Elle présente une exposition personnelle de Kourtney Roy dont les autoportraits nous aspirent dans une temporalité imaginaire, où les traces du passé se mêlent à la performance contemporaine de l’artiste.

Dans chacune de ses photographies, on la retrouve, le plus souvent seule, ou plutôt inscrite dans une sensation unique, ce qui n’a bien sûr rien à voir avec le sentiment d’être seul, car il présuppose une mémoire. Chaque photographie est un rendez-vous temporel qui révèle un instant fantasmé où action et lieu se rencontrent précisément. Kourtney Roy enregistre la trace de sa présence dans le monde, dans l’intervalle d’une illusion. Telle une héroïne du grand écran, elle fait corps, parfois même rampe sur le sol ou saute derrière un buisson, avec le décor. Les lieux, les espaces sont sources d’inspiration; leur poétique souligne la banalité et le quotidien. Les endroits oubliés, vides dégagent souvent un calme ou une étrangeté, un espace-temps qui permet à l’artiste de s’exprimer, de s’égarer au sens propre ou figuré, comme les héros du film de Terence Malick, Badlands.

 

Enter as a fiction 4 – Copyright Kourtney Roy 2015

Parcourant la Route 66, la Route Mère – comme l’appelle les Américains, elle s’empare du paysage oublié de cette Amérique mythique: If you go to the West, take my way… chantée par Nat King Cole, et qui fait resurgir en nous le sentiment de « la route » comme dans Easy Rider, Thelma et Louise ou encore Bagdad Café.

Les galeristes suisses ne sont pas oubliés pour autant. La galerie zurichoise Bildhalle, une des rares galeries helvétiques dédiées totalement à la photographie contemporaine et classique, met un accent particulier sur les jeunes photographes émergents et représente également quelques photographes de renommée internationale. Elle présente ici plusieurs artistes dont Werner Bischof et Thomas Hoepker.

Ce dernier a eu le privilège dès 1964, en tant que photographe-reporter pour le célèbre news magazine allemand Stern, de suivre le jeune Muhammad Ali pendant dix ans et de lui consacrer toute une série de portraits. On peut y voir le légendaire boxeur de tous les temps en Showman avec « Ali right first » (Londres 1966) ou « Ali jumping » (Chicago 1966). Cette série de tirages du boxeur récemment défunt est un must-see de cette édition de Photo Basel. En 2015, l’ouvrage « Big Champ » a été édité où Hoepker dévoile plusieurs clichés de Muhammad Ali totalement inconnus jusque-là.

 

Thomas Hoepker 2

« Ali jumping » Chicago 1966 – Copyright Thomas Hoepker

Enthousiasmée et très satisfaite du déroulement de cette deuxième édition, la Direction nous confirme que le contrat avec le Volkshaus a été prolongé jusqu’en 2018. Photo Basel est en passe de devenir l’un des événements incontournables en marge de l’Art Basel. Affaire à suivre…

 

La prochaine édition aura lieu du 14 au 18 juin 2017.

Plus d’info: photo-basel.com

 

FacebookTwitterEmailWhatsAppLinkedInShare

Anthony Kvaternik

Rédacteur région Bâle Dreiland