Ces Romands qui ont fait l’histoire de France

Conférence: ces Romands qui ont fait l’Histoire de France
C’est par accident que Calvin se fixe à Genève… Napoléon III a été suisse… ou l’histoire de cette population qui parlait l’arpitan.

- 12 octobre 2015 – Philippe Souaille, journaliste, cinéaste et politologue franco-suisse

-  20H – l’esplanade du lac – Divonne les Bains

-  Billets à l’entrée : 7 € – 5 € pour les membres abonnés-adhérents

Depuis l’Antiquité, Genève est un carrefour, seul point de passage sur le Rhône à des centaines de kilomètres à la ronde.

Au Vème siècle, elle se voit déjà rivale de Rome. A la fin du Moyen âge, ses foires sont les plus importantes d’Europe et deux des quatre antipapes la considèrent comme leur capitale, le premier lui ayant accordé le droit de prêter à intérêt, base de sa prospérité.
Le second y fait négocier la fin de la guerre de Cent ans.

La Réforme et Jean Calvin vont l’isoler de son arrière pays, après bien des péripéties.

Le Siècle des Lumières la voit éclairer l’Europe, grâce à la liberté de presse et d’impression qu’elle chérit.

Au XIXème, on y invente la Croix-Rouge et l’Internationale des Travailleurs.

A la fois ville de commerce et centre de négociations internationales, elle fourbit sa double image depuis des siècles, de finances et de paix, symbole de libéralisme.

’Ces Romands qui ont fait l’Histoire de France’, genevois d’origine, d’adoption ou de cœur, ont ,en fait, fait que c’est bel et bien à Genève, et dans aucune autre ville française hormis Paris, qu’eurent lieu bon nombre d’événements fondamentaux pour l’histoire de France et même l’histoire du monde.

Texte de Philippe Souaille

- à l’issue de la présentation et discussion, le conférencier proposera son livre ’Ces Romands qui ont fait l’Histoire de France’ – 24 € – et le dédicacera.

… quelques références

- Philippe Souaille

- … le livre

- … apprenez l’arpitan

FacebookTwitterEmailWhatsAppLinkedInShare

La Rédaction