Carnaval de Bâle 2016: «Drey Scheenschte Dääg»

Bâle est en train de vivre ses « drey scheenschte Dääg » (trois jours les plus beaux) de l’année, comme le disent communément les Bâlois.

 

Du 15 au 17 février, trois jours durant, le Fasnacht, carnaval le plus important de Suisse, attire quelques 20’000 carnavaliers et réunit 465 unités en tout, chars, Guggen Musik, petites et  grandes cliques. Il commence le lundi suivant le mercredi des Cendres à 4 heures du matin avec le « Morgenstreich », un défilé de lanternes. Les festivités durent exactement 72 heures et se terminent le jeudi à 4 heures. Des cliques déambulent dans les rues de la ville, envahissent les pintes et les commerces. Pendant le carnaval les fifres et tambours résonnent dans toute la ville de Bâle et ceci pour le plaisir de toute la population locale et des touristes qui y viennent en masse, pour y déguster, entre autres, la traditionnelle soupe de farine ainsi que des délicieuses tartes aux oignons et au fromage.

Chaque année, un thème domine. En 2016, 200 différents sujets ont été annoncés dont la moitié concerne la situation de la ville de Bâle : la mort de centre-ville et des petits commerces, le thème du trafic, celui du manger et boire, de l’argent et de la corruption, du travail, reviennent comme toujours et de nombreux sujets politiques. La fusion Bâle-ville Bâle-campagne  est un sujet qui ne semble intéresser  que très peu de monde,  tout comme les questions relatives à l’environnement.

Le lundi soir les cliques amènent leurs lanternes jusqu’à la place de la cathédrale (Münsterplatz). Elles y restent durant toute la journée et la soirée du mardi, pour être recherchées le mercredi matin. Au même moment et parallèlement à l’exposition des lanternes, les chars et toutes sortes d’accessoires et d’objets trouvent leur place près de la Kaserne dans le Petit Bâle, précisément au soir après le cortège du lundi jusqu’au matin précédant le cortège du mercredi. Il est important de porter son insigne pour avoir accès à cette exposition Art de rue éphémère et c’est toujours une bonne occasion de découvrir ce qui occupe ou préoccupe  les bâlois.

L’inventeur et créateur de l’insigne 2016 se nomme Guido Happle. Le graphiste et illustrateur gagne pour la première fois le concours. Le thème qu’il a choisi pour le carnaval 2016 s’intitule «Mer mache dicht», c’est-à-dire «on met la clef sous la porte». Ceci en relation avec un des thèmes qui anime principalement les bâlois cette année, à savoir,  la mort de centre-ville et des petits commerces.

Insignes Fasnacht 2016 par Guido Happle.

Le mardi c’est aussi le cortège des enfants (les « Binggis ») qui s’adonnent à coeur joie à lancer des bonbons et à arroser les passants de confettis multicolores. En début de soirée et jusqu’à 23 heures les différents groupes de Gugge Musik se rassemblent à la Münstermesse pour se rendre à pied via «Clarastrasse» puis «Mittlere Rheinbrücke» (le pont central qui relie le Petit Bâle et le Grand Bâle) pour arriver jusqu’aux «Marktplatz et Barfüsserplatz». Les „Gugge-Musiken“ qui ne poursuivent pas la même route donnent leur concert à la «Claraplatz» à partir de 20 heures.

Aujourd’hui mercredi dès 13h 3o, les cliques défileront encore une dernière fois dans le centre ville et la fête se poursuivera jusqu’au petit matin à 4 heures dans les rues et les différentes caves privées que les cliques auront ouvertes pour l’occasion.

Le « schnizelbank » reste l’une des attractions majeures de ce carnaval. Les « schnitzelbanks » sont des poèmes satiriques mais amusants sur les erreurs des dirigeants politiques ou économiques de la région et du monde.

 

Informations complémentaires :
fasnacht.ch
fasnachts-comite.ch

FacebookTwitterEmailWhatsAppLinkedInShare

Anthony Kvaternik

Rédacteur région Bâle Dreiland